Moyens de dépistage:

 

Les traces de chaque drogue peut se trouver: dans le sang, l'urine,

                                                                         l'air expiré, la salive,

                                                                        la sueur, les cheveux

                                                                  et  même dans le cerveau

 

 

                                                                    imagesCA58L1GB

                            

     Les test de dépistage de drogues  licites et illicites permettent de mesurer la présence de ces drogues dans l'organisme.

      Selon la consommation, de chaque personne ainsi que le type de produit, les test varie. Le temps possible afinde les dépister varient également pouvant être de quelques minute, heures ou semaines.

 

Ces tests utilisent deux grands types de méthodes.

Les méthodes qualitatives qui détecte la présence ou l’absence de ces substances et les méthodes quantitatives qui permet de mesurer la quantité exacte présent dans l'organisme.

 

On peut détecter grâce aux tests de dépistage la plupart des drogues : alcool, héroïne et autres opiacés, cannabis, cocaïne, ecstasy et autres amphétamines. Mais certaines drogues sont plus difficiles à dépister car le délai durant lequel on peut le faire est très bref : c’est le cas, par exemple, du LSD dont les traces disparaissent en quelques heures.

L’amélioration des techniques scientifiques et la création régulière de nouvelles drogues comme les drogues de synthèse imposent une évolution et une adaptation des techniques de dépistage ce qui mène à un phénomène de société.

Enfin, un dépistage peut être prescrit par un médecin dans l’intérêt des personnes concernées. Ainsi, les personnes droguées à leur insu et victimes de vol ou d’agression sexuelle peuvent être prises en charge dans les services d’urgence.

Aujourd'hui, il est possible de demander à un médecin de prescrire et de procéder à un dépistage de drogues quand les enfants sont mineurs. Lorsqu’ils sont majeurs, leur consentement est nécessaire. De plus il n’apprend rien aux parents sur les difficultés que leur enfant peut connaître. Le meilleur moyen de savoir si son enfant consomme de la drogue est de le lui demander car lui seul sait. Si la période de l’adolescence n'avantage pas toujours le dialogue entre parents et enfants, elle est néanmoins indispensable car les adolescents ont besoin de pouvoir parler et d’être écoutés. Ils peuvent aussi entendre les inquiétudes de leurs parents à condition qu’elles ne s’expriment pas seulement sous la colère, la contrainte, la critique, la culpabilisation.