Les forces de l'ordre et la drogue

 

     imagesCA14BF0O

 

Les forces de l'ordre jouent un rôle de répression contre les drogues, ce sont des auxiliaire de justice, des intermédiaires. Comme ils le disent: " nous ne sommes que la représentation de la loi, on joue un rôle d'application de la loi". Leur but sur la drogue est de lutter contre celle-ci. Leur travail est contrôlé par le procureur de la république.

 

Les forces de l'ordre corrompus:

Mais comme nous le savons certains peuvent être corrompus, comme la BAC de Marseille qui a beaucoup fait parler cette année.

                                                                    bac marseille

La plus grosse affaire de corruption dans la police française s'est découvert cette année. Douze policiers de la BAC de Marseille ont été déférés, en vue d'une mise en examen. Certains pourraient être placés en détention provisoire.

Ils sont suspectés d'avoir organisé le racket de jeunes dealers interpellés dans les cités "sensibles".

Jacques Dallest, procureur de la République de Marseille, a qualifié le système de corruption sur le service de la BAC des quartiers nord de Marseille comme une gangrène.

L'enquête, menée par la police des polices, s'appuit sur des éléments solides.Grâce à eux, ce système de corruption a été dévoilé au grand jour. Quatre témoignages de la BAC ont été enregistré, à leur insu, grâce aux moyens d'enregistrements mis dans les voitures de la police. "Ces écoutes sont accablantes,", a annoncé Jacques Dallest, "on retrouve tout le catalogue des agissements les plus inacceptables: récupération de drogues, de cigarettes, d'argent, perquisition illégale, partage de drogue et d'argent." 

 Leurs agissements est un véritable système organisé de vol, de racket, et de trafic de drogue. Les réserves de drogue, des bijoux, des cigarettes et de l'argent  ont été retrouvé dans les vestiaires de certains fonctionnaires et dans les faux-plafonds de la BAC. 

Pour leur défense, ils disent avoir été obligé d'agir ainsi pour combattre ces délinquances, ainsi que pour avoir un stock de saisie de cannabis plus important. Certains disent ne se souvenir de rien, d'autres annonce que leurs conversations compromettantes n'étaient en fait "que des plaisanteries". Une petite parti seulement avoue cependant les vols.

Avec des policiers corrompus, le trafic de drogue devient plus facile. Cela permet de faire perdurer la drogue à travers le monde.

 

Les interpellations:

 

                              imagesCAUJR918               imagesCAHYKZ6Y

Lors des interpellations des forces de l'ordre (la police, la gendarmerie ou la BAC) doivent remplir tout un tas d'actions et d'énonciation envers les interpellés.

Tout d'abord, les forces de l'ordre doivent informer sur l'infraction ou le délit commis ou qu'ils supçonnent d'avoir été commise. Cette première action s'appelle l'identification. Si ils n'ont rien à reprocher, l'interpellés n'est pas obligés de s'identifier sauf si il est conducteur d’une voiture, qu'il est dans un bar ou un cinéma. Donc, si il n’est accusé de rien, le policier doit le laisser partir, sans lui demander de s’identifier, sans lui poser de questions, sans le fouiller : c’est son droit! L'identification consiste à donner son nom complet, son adresse et sa date de naissance.

Si les forces de l'ordre pense qu'il y a possession de drogue, ils peuvent procéder à une fouille mais que si l'interpellé est arrêté. La "fouille sommaire" consiste à découvrir des objets pouvant être dangereux (arme, couteau, ...) ou à récupérer des preuves qui peuvent être dissimulées (drogue...). Ils peuvent toucher le corps de la personne arrêté (pas les partis intimes, même si certain le font), fouiller toutes les affaires (sacoche, poches, sac ...). Mais pour aller plus loin, le policier a besoin d’un mandat.

Une détention est souvent prise lors d'une infraction autour de la drogue. La garde à vue peut durer entre 24 heures et 48 heures selon la procédure normale et 4 jours si l'interpellé est accusé de trafic.

Le policier doit lui aussi s'identifier, si il ne le fait pas une plainte peut être posé contre lui, mais pour cela il fait le numéro inscrit sur la portière, la date et l'heure de l'interpellation.

La personne suspecté a le droit au silence comme le signal le policier en lui disant " tout ce que tu diras peut être noté et se retourner contre toi. ". Mais le but principal des policiers est de soutirer des informations, plusieurs techniques peut être utilisé pour faire parler. Il peut aussi être accompagné d'un membre de sa famille, d'un médecin ou d'un avocat durant la garde à vue.

À la suite de tout cela, le policier te donnera une "citation à comparaître". Dessus il y a l’infraction qui est reprochée et la date de la comparution qui peut être immédiate ou pas, cela est choisi par le juge..

 

les peines:

 

- suivis médicale

- rappel à la loi

- 3 750 euros pour simple consommation

-7 000 000 euros pour trafic

-1 an de prison

-comparution immédiate

 

Les dépistages:

 

                                                      imagesCA58L1GB

 

- Dans le sang, la drogue peut rester jusqu'à 6 mois

- Dans les cheveux, elle reste présente à vie

-Dans la salive, elle peut resté jusqu'à 60 heure selon la drogue consommé.

Lors des contrôles, les forces de l'ordre peuvent faire des tests de dépistage comme le contrôle de la salive. Mais n'a pas le droit de procéder au contrôle sanguin seul un médecin le peut.

Plusieurs moyen de dépistage ont été créer pouvant détecter les traces de drogues dans l'organisme. ( voir article sur le dépistage.). La salive est prélevé sur une tige de coton qui est par la suite analysé.